Une étude révèle que les gens qui pleurent en regardant des films sont émotionnellement plus forts

0
321

Certaines personnes pleurent à chaudes larmes au cinéma ou devant leur télévision. Contrairement à ce que peuvent penser ceux qui ne pleurent pas, ce n’est pas un signe de faiblesse mentale, bien au contraire.
Si vous pleurez environ 22 minutes par épisode de This Is Us, que vous devenez fontaine à chaque fois que vous revoyez Légendes d’Automne, ou que Mufasa meurt dans le Roi Lion, pas de panique. Vous n’êtes pas un être faible.

Pleurer n’est pas signe de faiblesse
C’est plus fort que vous, lorsque vous assistez à une séquence émouvante au cinéma, à la télévision, ou même dans la vie réelle, les larmes vous montent aux yeux irrémédiablement. Lorsque les lumières se rallument, chacun a tendance à sécher ses yeux rougis immédiatement, pour que personne ne remarque rien.

La société considère en effet les larmes comme un signe de faiblesse. Il est par exemple très mal vu de pleurer au travail. Pourtant, l’expression des émotions est essentielle dans la construction mentale d’un individu, et elle même signe d’une grande force.

L’empathie, la générosité, l’altruisme sont des qualités particulièrement présentes chez celles et ceux qui ont la larme facile.

L’empathie fait de nous des êtres humains plus forts
L’empathie est un aspect essentiel de l’intelligence émotionnelle, c’est une capacité chez les leaders et les individus qui ont du succès. Autrement dit, si vous pleurez en regardant des films, cela prouve que vous êtes probablement merveilleux avec autrui et fort sur le plan émotionnel, réfutant encore plus la notion de faiblesse.

Des recherches montrent que la fiction, tant littéraire que cinématographique, améliore considérablement la capacité d’empathie chez les gens. Cela s’explique par le fait qu’une fiction véritablement engageante nous permet de nous mettre à la place du personnage et d’envisager une réalité différente de la nôtre, beaucoup plus cruelle et plus éprouvante. Et par conséquent, nous devenons plus ouverts d’esprit et plus compatissants envers les autres.

Roger Ebert, critique de cinéma américain avait dit : « les films nous permettent d’entrer dans d’autres esprits, pas tout simplement dans le sens d’une identification avec les personnages, bien que cela soit une partie importante, mais en voyant le monde comme une autre personne le voit. »

Lorsque nous regardons des films à contenu émotionnel fort, cela libère de l’ocytocine, que Paul J. Zack, expert en neuroéconomie surnomme « la molécule morale ». Il explique que l’ocytocine nous rend plus sensible aux signaux sociaux qui nous entourent. Dans de nombreuses situations, les indices sociaux nous incitent à nous engager pour aider les autres, en particulier s’ils semblent avoir besoin de notre aide. Allez donc voir un film, riez et pleurez. Ça serait bon pour votre cerveau et pourrait vous motiver à apporter des changements positifs dans votre vie et celle des autres.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici